Achat, Investissement, Agence immobilière

Un courtier gratuit, on le choisit?

Vous avez l’intention de demander un emprunt pour investir ou acheter un bien de consommation ? Ne vous freinez pas, avec un prêt à la banque, vous pouvez réaliser ces projets.
Et pour mettre toutes les chances de votre côté et obtenir les conditions de crédit les plus favorables, faites appel aux services d’un courtier gratuit tel qu’IMMOFINANCES.
Les sites internet vous présenteront de nombreux autres courtiers qui sont en général rémunérés par l’emprunteur.
Mais qui est-il ? Et quel est vraiment le rôle d’un courtier gratuit ?
Les quelques lignes ci-après vont vous aider ày voir plus clair.

Pourquoi choisir un courtier gratuit ?

Quand on est novice dans le monde de la banque, il est toujours prudent de recourir aux services d’un professionnel, tel que le courtier gratuit

Un courtier gratuit c’est quoi ?
Pour faire simple, c’est un professionnel de la finance  qui intervient comme intermédiaireauprès des banques pour le compte de son client.  De par son titre de courtier gratuit, il est rémunéré non par son client mais par la banque qui accorde le crédit.
C’est  en effet la banque prêteuse qui rétrocède au courtier gratuit une commission sur les intérêts du prêt accordé.
De par sa fonction et son expérience, le courtier gratuit est capable d’obtenir une multitude de propositions auprès des organismes prêteurs.
Cela afin d’avoir de choisirla meilleure offre possible au niveau de la durée du crédit, du taux d’intérêt,  des garanties à donner, des frais de dossier.
Il assure la liaison entre son client et les banques avec lesquelles il est en relation.
Cela représente un gain de temps énorme pour tout demandeur de crédit.
Le courtier gratuit aura pour mission de bien préparer le dossier de crédit et de le présenter de la meilleure manière possible, afin d’être retenu.
Quelles relations juridiques entre le courtier gratuit et son client ?
Le courtier doit présenter un contrat de courtage pour être le mandataire de son client auprès des banques.
Il indiquera le taux d’intérêt acceptable, sa durée, les garanties de caution ou autres à fournir…
Ce contrat indiquera également les modalités de rémunération du courtier.
En général, les courtiers non gratuits demandent des honoraires de l’ordre de 1% du montant du prêt sollicité, mais il peut s’y ajouter des frais annexes selon la difficulté de la demande du client.
Par contre, le courtier gratuit devra préciser que sa prestation de services ne sera pas réglée par son client.
Dans les deux cas, aucune rémunération n’est due si la demande de crédit est refusée.
La loi a prévu que  les honoraires, s’il y a lieu, ne sont payables qu’après la signature de l’offre de prêt.

Comment juger son efficacité ?

Dès lors que le financement est accordé par la banque aux conditions souhaitées, après renégociation si nécessaire, on peut considérer que le courtier gratuit a bien conduit sa mission.
On peut conclure que le recours à un courtier gratuit est une source d’économie et un gain de temps  appréciable pour tout emprunteur.